Ma philosophie érotique

JE SAIS CE QUE LES HOMMES PENSENT

Je sais ce que les hommes veulent. Je connais leurs désirs, et leurs fantasmes… J’en ai rencontré dans ma vie. Énormément!

J’avais 18 ans quand j’ai commencé mes études de photographie à l’université de Tokyo. J’étais belle comme une fleur. Je recevais des dizaines de propositions par jour. Et je continue à en recevoir encore aujourd’hui… L’érotisme a caressé mes rêves de jeunesse. Il a modelé mon art photographique.

Je suis arrivée à Genève, à l’âge de 27 ans, sans un sou en poche, mais avec mon appareil photo. J’ai voulu vivre une aventure. Avec l’érotisme chevillé au corps, j’ai attiré un nombre incalculable d’hommes. J’ai fait l’expérience de tous les types d’homme. A la fois égaux et différents dans leur rapport à la sexualité.

Après le plaisir, ils dévoilent leur jardin secret. Ils font facilement leurs confidences sur l’oreiller. Qui n’aime pas le sexe? La seule différence est que certains le disent et d’autres le taisent. Mais la vérité est que presque tous les hommes aiment regarder des photos érotiques ou de charme. Avouez-le!

J’aime l’érotisme et la sexualité, mais je suis une grande sentimentale. J’ai appris que les sentiments ne durent pas longtemps, ils changent. Comme les passions. Ce qui reste, c’est le goût de la vie. Le goût pour ce qui fait vivre, l’érotisme, la sexualité, la beauté, l’art. L’égoïsme et l’argent ne font pas partie de mes valeurs.

Les autoportraits et les photos de nu émanent ici d’une démarche artistique. Les images de sexes dans la géographie des corps, qu’ils soient féminins ou masculins ne représentent à mes yeux que des paysages de vie.

Toutes mes photos sont un hymne à la vie.

Ning Fang

 

Commentaire